Mme Le Maire,
Chers collègues

Quand j’ai vu l’intitulé de cette délibération, convention avec la CAF, je me suis dit qu’on allait forcément évoquer la famille. Et bien non, il n’y a pas une seule fois le mot famille dans la délibération ! Même si certaines associations concernées par la convention tripartite avec la CAF et la Ville sont régulièrement financées dans la politique publique Famille et Parentalité.

J’ai donc lu la Convention. Il y est tout d’abord rappelé les ambitions de la CAF : « la Caf de Loire Atlantique soutient l’intégration des familles dans la vie collective et citoyenne »

« Les structures de l’animation de la vie sociale portent deux missions générales
– Un lieu de proximité à vocation globale, familiale et intergénérationnelle, qui accueille toute la population en veillant à la mixité sociale
– Un lieu d’animation de la vie sociale permettant aux habitants de s’exprimer, de concevoir et de réaliser leurs projets
… et cinq missions complémentaires aux missions générales :
Organiser une fonction d’accueil et d’écoute des habitants-usagers, des familles et des groupes informels ou des associations ; Assurer une attention particulière aux familles et aux publics fragilisés, et le cas échéant leur proposer un accompagnement adapté ;…. »

Il y a quasiment le mot famille et familiale à toutes les lignes ! Normal me direz vous c’est la CAF !

Suivent les ambitions de la Ville : pas une fois le mot Famille. Par contre, on y parle « d’émancipation de l’individu « ,  » liberté des individus « ,  » développement de la citoyenneté »

A l’heure où la famille est le premier lieu des solidarités, où la demande est grande d’être soutenu dans ses missions de parents, où une vraie réflexion pourrait être menée, cette omission c’est juste affligeant d’idéologie!