Mme Le Maire,
Chers collègues

Cette charte qualité d’accueil des tout-petits, c’est l’engagement 111 de votre programme. A l’heure où la défiance vis-à-vis des politiques est de mise, parce qu’ils changent constamment d’avis, je dis : « Félicitations, engagement tenu! »

Nous savons tous l’importance d’avoir un accueil de qualité pour les tout-petits, car il faut bien réaliser que lorsque les parents font garder leur enfant c’est ce qu’ils ont de plus précieux qu’ils confient. D’où un certain nombre de peurs, d’appréhensions, de revendications même…

Or, comme le souligne le document  » Imaginons ensemble l’accueil de nos tout-petits pour demain, réponse de la Ville de Nantes à l’avis citoyen  » la première des préoccupations des parents, qui est d’ailleurs mal vécue, c’est la recherche d’un mode de garde. Au fur et à mesure, que se rapproche la date de fin de congé maternité, ou de fin de congé parental l’angoisse grandie chez bon nombre de parents et soyons réalistes chez bon nombre de mamans.

Vous vous félicitez souvent ( et encore là dans le document Point 1) d’avoir quasiment atteint votre engagement de 400 places avec 392 places créées. La réalité est tout autre. Votre engagement 109 était  » Créér 400 nouvelles places de crèches (municipales, associatives), soutenir les crèches d’entreprises… » En fait, aujourd’hui, vous avez créé 5 places en accueil municipal, 246 en accueil associatif ce sont donc bien 149 places qui restent à créer d’ici la fin du mandat pour respecter votre engagement.

Nous nous réjouissons aussi concernant ce point de l’offre d’accueil que vous vous engagiez à accompagner le développement des Maisons d’Assistantes Maternelles, qui permet à des assistantes maternelles de se regrouper jusqu’à 4 et donc offre ainsi une sorte d’accueil collectif. C’est aussi très rassurant pour les parents. La Ville de Nantes n’est pas en avance sur le sujet. De nombreuses villes se sont déjà engagées dans un soutien financier ou matériel. Nous aimerions connaitre les modalités de votre soutien ?

Sur la convergence des tarifs entre les différents modes d’accueil (point 4), vous annoncez une étude de faisabilité. Il est clair que le souhait d’une place en crèche est aussi motivé par son plus faible cout par rapport à une assistante maternelle. Je me permets de vous signaler que certains départements et villes ont déjà mis en place des aides pour compenser cette différence.

Enfin le point 17 souligne les attentes par les contributeurs, y compris les professionnels du développement du soutien à la parentalité. C’est clairement un sujet sur lequel la Ville peut-être force de propositions ou de soutien. Certains multi-accueils associatifs sont d’ailleurs déjà investis sur ce sujet.